QUAND INTERVENIR ?
precoce sourire
Avant 7 ans

Si le visage de l’enfant en vue de face est asymétrique, si l’enfant mord “à l’envers” (les dents inférieures à l’extérieur des dents supérieures). Il s’agit d’un des rares “traitement d’urgence” en orthodontie, réalisable sans problème dès l’âge de 5 ans. Attention, cette étape ne remplace pas les phases d’interception suivantes. Tous les autres problèmes peuvent attendre afin de ne pas envisager un traitement (beaucoup) trop long.

A 7 ans

C’est l’âge recommandé par l’Association Américaine d’Orthodontie.

Les indications sont essentiellement orthopédiques, le plus souvent en largeur, mais aussi en cas de menton “en galoche”. En cas de problème ORL ou d’important décalage squelettique cette approche précoce reste utile, sinon il vaut mieux attendre 9 ans. Les objectifs ?

  • Expansion de la mâchoire supérieure en cas de besoin.
  • Correction précoce des “prognathies” (Classes 3)
  • Alignement dentaire antérieur et gain de place pour ne pas devoir extraire plus tard.
  • Rééducation de la respiration et de la déglutition.

La technique INVISALIGN FIRST © peut être utilisée pour traiter :

  • Développement d’arcade
  • Expansion
  • Encombrement/espacement
  • Corrections antéro-postérieures
  • Alignement esthétique
  • Protrusions ou interférences dentaires
Entre 9 et 10 ans

C’est l’âge idéal pour une “interception” alliant maximum de bénéfices et minimun de contraintes. En cas de doute, c’est à cet âge qu’il faut montrer son enfant à un orthodontiste pour un dépistage. Il pourra en cas de besoin bénéficier d’une première étape très allégée, avec les mêmes objectifs décrits à l’étape précédente, mais en moins de temps et surtout nettement moins de contraintes. Habituellement, 6 à 7 séances étalées sur 1 an suffiront.